Yogurt tracing

Contact : Raffaella Balzarini

Domaine : Economie – Alimentaire

Laboratoire/Equipe : GAEL – Inra

Observation et traçage de l’usage détérioré d’un produit alimentaire (yaourt nature). Diagnostic et rétroactions sur la consommation de sucre par foyer.

Cette étude s’inscrit dans le cadre du projet ANR ‘OCAD’ 2012-2016, Offrir et Consommer une Alimentation Durable (Système alimentaires durable – ALID), qui analyse l’impact que les pratiques alimentaires des consommateurs ont sur l’environnement et sur la santé. Le projet est porté par l’Unité mixte de Recherche GAEL, laboratoire d’Economie Appliquée de Grenoble de l’INRA et de l’Université Pierre Mendès France.

D’un point de vue méthodologique, en franchissant la barrière de l’achat, ce projet-pilote est innovateur dans le domaine de l’économie expérimentale. Il constitue une première expérience permettant d’entrer dans le domaine méconnu des pratiques alimentaires quotidiennes, et donc de les insérer dans nos modèles de consommation.

Le caractère innovant de cette expérience réside dans l’observation de l’usage détérioré d’un produit menée ‘in situ’ et pendant une longue période, auprès de familles tests. La démarche expérimentale a comme objectif d’obtenir des modèles de comportement ; elle prévoit dans un premier temps (A) de capturer les habitudes alimentaires et d’en faire un diagnostic, ensuite (B) de proposer des rétroactions aux consommateurs (neutres ou normatives) et enfin (C) de mesurer les éventuels changements d’habitudes. Les résultats de ces efforts de modélisation pourraient à leur tour entrer dans nos modélisations du côté de l’offre et dans l’évaluation des politiques publiques.

Le défi global consiste à réaliser les instruments nécessaires à observer les actions effectués par des humains lors de la consommation d’un produit alimentaire, in situ et dans une situation ‘écologique’ (i.e. : leur cuisine). Plus précisément les instruments de mesure doivent être capables de percevoir, stocker et communiquer les informations capturées, tout en respectant l’environnement habituel de la situation observée. Un dispositif matériel intelligent, basé sur la reconnaissance des variations de poids des aliments et non sur la reconnaissance visuelle (cameras), reliant différents éléments éloignés physiquement, (balances et contenants) doit être conçu. Pour baliser les champs des réponses possibles à ces questions, le projet-pilote définit une étude de cas sur un produit, mais avec le but d’en tirer des leçons générales. Le cas d’étude est le yaourt nature, acheté comme produit sain, mais consommé avec du sucre ajouté, ce qui pourrait bien le rendre, au bout du compte, moins sain qu’un yaourt acheté déjà sucré.

Comments are closed